Skip to main content

Coronavirus : peut-on encore acheter ou utiliser un billet d’avion ?

aeroport-embarquement

Le secteur du tourisme, et en particulier le transport aérien sont particulièrement impactés par l’épidémie de Covid-19 : réservations en chute libre, demandes d’annulation en forte progression, lignes aériennes allégées, reportées ou suspendues, pays de plus en plus nombreux à restreindre l’entrée des ressortissants européens, notamment français (interdiction d’entrée pure et simple ou quarantaine obligatoire) : Argentine, Arménie, Azerbaïdjan, Chypre, Colombie, Congo, Equateur, Etats-Unis, Irak, Israël, Italie, Jordanie, Kirghizstan, Kosovo, Liban, Malte, Maroc, Mauritanie, Monténégro, Paraguay, Pérou, Qatar, Sri Lanka, Soudan, Taïwan, Thaïlande, Turquie, Uruguay, Vénézuela, Vietnam, Zambie, région de Macao, villes de Hong Kong, Pékin et Moscou, Singapour, etc. La liste s’allonge chaque jour.

Face à cette situation dramatique, nombre de compagnies multiplient les gestes commerciaux et tiennent à rassurer leurs clients sur la sécurité de leurs avions. Ainsi Air France met en avant son action en matière d’hygiène et de sécurité pour ses passagers et son personnel, en collaboration avec les autorités sanitaires nationales et internationales : avions équipés de filtres Hepa qui renouvellent l’air de la cabine toutes les 3 minutes, nettoyage intégral des cabines avant chaque vol, pulvérisation d’un désinfectant homologué.

Report de votre voyage ou remboursement de votre billet d’avion ?

Air France a été parmi les premières compagnies à autoriser le report sans frais de tout voyage réservé avant le 31 mars pour l’ensemble de son réseau. Vous pouvez reporter votre voyage jusqu’au 31 mai. Vous pouvez aussi changer de destination ou annuler purement et simplement votre voyage en recevant un avoir (non remboursable), valable un an sur tous les vols d’Air France, de KLM et des partenaires du groupe. A Transavia, la filiale low cost du groupe Air France-KLM, les clients dont le vol est annulé sont éligibles au remboursement de leur billet ou à un report jusqu’au 24 octobre. Cela concerne les vols sur Israël, l’Italie, la Jordanie et le Liban.

Air France n’est pas un cas isolé parmi les compagnies européennes et même hors UE. Mentionnons l’exemple de la Royal Air Maroc : si vous avez acheté un billet ou si vous en achetez un jusqu’au 31 mars, vous pourrez reporter votre voyage jusqu’au 31 mai. Vous pouvez aussi annuler votre voyage en échange d’un autre voyage de même valeur dans les six mois. Dans les deux cas, il n’y a pas de frais mais il faut se manifester au moins 72 heures avant le départ du vol.

Et du côté des low cost ?

Du côté des low cost, les clients Ryanair dont le vol est annulé sont avertis par email et SMS et peuvent demander un remboursement ou modifier leur réservation. Chez easyJet, les frais de modification sont supprimés pour toutes les réservations déjà faites ou à venir : « Nous continuerons à proposer un calendrier de vols permettant aux clients souhaitant voyager de continuer à le faire, là où les restrictions de voyage l’autorisent et conformément aux directives des autorités sanitaires. Les clients préférant changer ou ajourner leur voyage pourront modifier l’horaire ou la destination de leur(s) vol(s) sans frais. Si une différence de tarif existe, elle restera à leur charge. Lorsque nous avons été obligés d’annuler des vols, les clients pourront voyager sans frais sur un autre vol ou être remboursés, suivant nos conditions générales habituelles ».

Volotea a également adopté une politique de frais de changement gratuit avec ce message à ses clients pour les vols réservés entre le 11 mars et le 6 avril (pour des voyages avant le 15 juin) : « si vos plans changent ou si vous décidez de reporter votre voyage entre ces dates, nous ne facturerons aucun frais pour changer vos vols (bien que des différences de tarifs puissent s’appliquer). Si vous avez le plan Flex inclus dans votre réservation, n’oubliez pas que vous pouvez également annuler votre vol, en dehors du changement de vol gratuit. Les fonds utilisés pour payer votre vol seront crédités sur votre compte Volotea et pourront être utilisés pour de futurs voyages, à condition que vous annuliez votre réservation au moins 4h avant le départ prévu. Ce crédit est valable un an à compter de la date d’achat du vol d’origine ».

Quid des tour-opérateurs et croisiéristes ?

Les tour-opérateurs se mettent eux aussi à offrir des facilités. Ainsi, TUI, le « n° 1 mondial du voyage », permet de changer de date et de destination moyen-courrier sur une sélection de Clubs Marmara et Clubs Lookea sans frais, jusqu’à 15 jours avant le départ. Cela concerne les réservations effectuées ce mois-ci (jusqu’au 31 mars) pour des séjours entre le 1er avril et le 6 juillet. Le report est possible jusqu’au 30 septembre mais avec facturation de l’éventuelle différence de tarif entre celui de la réservation initiale et celui de la période de report.

Mentionnons enfin le cas de Costa Croisières qui a décidé, pour la première fois en 70 ans, d’immobiliser la plupart de ses navires en offrant à ses clients un crédit pour une future croisière. Neil Palomba, le président de Costa Croisières, rappelle à ses clients que « notre mission est toujours d’assurer votre bonheur, et il ne peut y avoir de bonheur sans sécurité ». Et de lancer le hashtag #repartonsensemble !

Quels sont les pays encore accessibles aux touristes français ?

Pour suivre en temps réel les conditions d’entrée dans tel ou tel pays, vous pouvez consulter le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, sachant que le ministère estime « préférable de différer les déplacements à l’étranger (y compris les croisières), dans toute la mesure du possible, compte tenu de l’évolution de l’épidémie de Coronavirus Covid-19 et des mesures restrictives prises par certains pays (interdiction d’entrée sur le territoire, isolement obligatoire, mesures de détection des symptômes, etc), à l’égard des voyageurs en provenance de France, du fait du développement de l’épidémie dans notre pays ».

Quelles conséquences à plus long terme ?

L’épidémie du Covid-19 a d’ores et déjà un impact considérable sur le transport aérien mais nous ne sommes encore qu’au début de cette véritable catastrophe industrielle : « le pire est à venir » prévient Thomas Juin, le président de l’Union des aéroports français (UAF). En témoigne par exemple Philippe Crébassa, le président du directoire de l’aéroport Toulouse-Blagnac, qui estime que l’impact de la pandémie se fera ressentir au moins jusqu’à fin mai. Mais quelles seront les conséquences à plus long terme ? Pour Adeline Noorderhaven, présidente de l’Apra (une association de défense des droits des passagers), « cette crise va probablement accélérer la bataille de la concurrence en cours dans le secteur de l’aviation, au détriment des petites compagnies. Cela signifie inévitablement une réduction significative du choix des consommateurs, des prix plus élevés et une situation d’oligopole, ce qui rendra le passager encore plus vulnérable ».

Photo © Christian Guillard / FlyAndGo

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

7 Partages
Tweetez
Partagez7
Partagez
Buffer
Print
Contactez nous

Vous avez une question ? Contactez-nous au moyen de ce formulaire ou écrivez-nous à l’adresse : contact@flyandgo.fr

Votre adresse e-mail ne sera pas conservée et servira uniquement à vous répondre. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

En cochant cette case, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de ma demande de contact.
Merci pour votre message. Nous vous recontacterons dès que possible.

L’équipe FlyAndGo

Abonnez vous à notre Newsletter

Envies de voyage ? Avec FlyAndGo, envolez-vous depuis les aéroports du Grand Sud, de Bordeaux à Nice en passant par Toulouse, Montpellier et Marseille, et profitez de nos informations, conseils, suggestions et bons plans.

Abonnez-vous à la Newsletter de FlyAndGo. C’est gratuit et votre adresse e‑mail ne sera pas communiquée à des tiers.

  • Suggestions de voyages
  • Nouveautés des compagnies aériennes
  • Conseils d’experts du tourisme
  • Coups de cœur de personnalités
  • Bonnes adresses
En cochant cette case, j’accepte de recevoir la Newsletter de FlyAndGo par voie électronique.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription figurant sur chacune de nos Newsletters ou en nous contactant à l’adresse : contact@flyandgo.fr

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

All rights reserved © FlyAndGo 2015 - 2020

Merci de vous être inscrit à la Newsletter de FlyAndGo.

Pour le respect de la vie privée de nos lecteurs, l’inscription se fait en deux étapes.

Vous allez recevoir dans quelques instants un message à l’adresse que vous nous avez indiqué.

Pour valider votre abonnement à notre Newsletter, cliquez sur le lien contenu dans ce message, afin de confirmer votre adresse électronique.

Si vous ne recevez pas ce message, merci de vérifier le contenu du dossier "Courrier indésirable" ou "SPAM" de votre logiciel de courrier électronique.

Cordialement

L’équipe FlyAndGo