Contact

FlyAndGo

Vos envies de voyage au départ des aéroports du Grand Sud

Idée Vacances : faire le plein d’énergie positive sur l’île d’Oléron

Oleron et Fort Boyard

Mer ou terre ? Plage ou sentiers ? Huîtres ou vin blanc ? Pourquoi choisir puisque tout ce qui va si bien ensemble se trouve réuni sur l’île d’Oléron. Baigné par le Gulf Stream, le Pays Marennes-Oléron bénéficie d’un micro-climat particulièrement doux, à savourer tout au long de l’année ! Voici quelques pistes sélectionnées par FlyAndGo pour découvrir et profiter au mieux de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes…

Prendre la mer

Oleron Lola of Skagen zoom

L’accès à l’île d’Oléron se fait « naturellement » par le pont (« le viaduc » comme on dit ici) mais une sortie en mer s’impose pour prendre vraiment conscience du caractère insulaire d’Oléron : avec ses 174 km², c’est la plus grande île de notre littoral atlantique. De multiples formules sont proposées au départ des différents embarcadères. On peut embarquer aussi bien pour une heure que pour une journée, choisir la pêche en mer, une balade gourmande ou un coucher de soleil, mettre le cap sur l’île d’Aix, La Rochelle ou bien sûr Fort Boyard…

Oleron Lola of Skagen JF Garennes

Plus original : faire une mini-croisière avec le skipper Jean-François Garennes à bord de son Lola of Skagen, un voilier construit en 1919 au Danemark et qu’il a racheté avec son épouse néerlandaise il y a plus de 20 ans. Les sorties en mer, de 2 jours à 2 semaines, permettent à chacun de s’approprier le bateau et de participer aux manœuvres si on le souhaite « Mais un bateau », précise Jean-François Garennes, « c’est aussi un endroit où on peut ne rien faire sans pour autant s’ennuyer un seul instant, et en étant épuisé le soir ! ». Exemple de tarif pour un week-end en mer : 327 € tout compris.

Explorer à pied, à cheval ou à vélo

Oleron cabanes de pecheurs

En plus de ses 100 km de côte et 110 km de canaux, le pays Marennes-Oleron aligne plus de 130 kilomètres de pistes cyclables à parcourir en VTT ou à vélo. Pour louer votre deux roues, 11 magasins indépendants se sont regroupés au sein de Cyclévasion. Ils sont répartis sur toute l’île et peuvent donc assurer si besoin un dépannage gratuit et rapide.

À pied ou à cheval, les amateurs de randonnée peuvent serpenter au cœur d’une faune et d’une flore préservées, en bord de mer comme à travers les marais et les forêts, en particulier les marais des Bris et de Brouage, et les forêts de Saint-Trojan, des Saumonards et de Domino où poussent pins maritimes, chênes verts et genêts.

Oleron velo

Autre solution pour une promenade insolite entre forêt, dunes et plages : le P’tit train de Saint-Trojan. C’est un vrai train sur rails, avec sa voie ferrée de 6 km, son wagon-bar, sa gare de Saint-Trojan avec buffet et son terminus au Pertuis de Maumusson.

Enfin, on peut s’essayer au char à voile sur les longues plages du sud de l’île ou bien faire du canoë-kayak tout en douceur à travers les marais et chenaux.

Oleron kayak

Prendre de la hauteur

L’île d’Oléron culmine à 33 mètres d’altitude mais on peut s’élever encore plus haut, jusqu’à 50 mètres au-dessus du niveau de la mer, en grimpant au sommet du phare de Chassiron. La vue à 360° qu’on y découvre vaut bien les 224 marches à gravir : l’océan, la partie Nord de l’île, la balise d’Antioche, La Rochelle, l’île de Ré, Fort Boyard… On découvre aussi, juste en contrebas, la Rose des vents que constituent les jardins du phare (classés « jardin remarquable »). Le phare de Chassiron a été construit en 1836, à la place d’une ancienne « tour à feu » édifiée par Colbert en 1685. Ses bandes blanches et noires le distinguent du phare des Baleines qui se trouve lui sur l’île de Ré.

Oleron vue depuis le phare de Chassiron

À ne pas manquer : l’espace muséographique implanté au premier étage de la rotonde, dans l’ancien appartement du gardien du phare. Une déambulation de 30 minutes permet de revivre le récit d’un jeune naufragé à la Pointe de Chassiron et la vie des « gens de la côte, entre terre et mer ». Pour en savoir plus sur les richesses patrimoniales et l’histoire de l’île depuis le néolithique, on peut aussi visiter le Musée de l’île d’Oléron, dans le centre de Saint-Pierre d’Oléron.

Tout savoir sur l’huître

Oleron huitre

Quand on déguste une huître, on n’imagine pas forcément tout le travail qu’exige l’ostréiculture. Nicholas Werkhowen peut en témoigner : en 2011, il a quitté son activité dans le transport exceptionnel (notamment pour Airbus) afin de reprendre avec sa femme Christelle l’entreprise de sa belle-famille, les Huîtres Fonteneau, au Château d’Oléron : « Quand on travaille avec la nature, au rythme des saisons, des marées et des vents, c’est très beau, mais c’est vraiment très dur ! La première année, j’ai perdu 30 kilos ! »

Oleron huitres Fonteneau

L’entreprise Fonteneau existe depuis 1970. Elle assure la maîtrise complète du cycle de production, du captage des naissains à l’expédition (parfois jusqu’en Chine) en passant par l’élevage et l’affinage dans ses 25 hectares de claires. Son savoir-faire est régulièrement récompensés dans les concours régionaux et nationaux. Elle se distingue par sa fine de claire verte label Rouge et par son huître-barbecue : une numéro zéro qui pèse dans les 250 grammes. Elle est destinée à être cuisinée (quelques minutes dans un four à 180°) pour ceux qui n’aiment pas la texture de l’huître vivante.

Rapporter quelques souvenirs

Oleron Retour de plage

Que rapporter d’un séjour à l’île d’Oléron ? Voici notre petit inventaire à la Prévert (et à prix mini) : une bouteille de pineau des frères Coulon (Saint-Pierre d’Oléron), un marque-page enluminé d’Émilie Renaud (cabanes d’artistes du port du Château d’Oléron), une main à sel du Port des Salines (Grand-Village Plage), une boîte de mousse de crabe à la tomate de la conserverie La Lumineuse (Pêcheries de la Cotinière), des galets peints de Bladine Mornon (Les Cabanes de la Baudissière), de la confiture de melon à la menthe du Jardin de la Josière (Saint-Georges) et des boucles d’oreilles de Retour de plage (photo ci-dessus – Saint-Trojan-les-Bains)… Et pour prolonger votre séjour, vous pourrez vous plonger dans le livre « Femmes de coquille » (Incartade(s) Éditions). L’auteure de ce roman noir, Évelyne Néron Morgat, est elle-même petite-fille d’ostréiculteur et femme de pêcheur. Vous pouvez la rencontrer du côté du village ostréicole de Fort Royer où elle saura vous révéler tous les secrets culinaires ou thérapeutiques des plantes dunaires de la réserve de Moëze-Oléron.

Et quitter l’île en s’arrêtant au Fort Louvois

Oleron Fort Louvois

En quittant l’île par le viaduc, on ne peut pas manquer le Fort Louvois, site incontournable du bassin de Marennes avec sa forme très particulière en fer à cheval. Si c’est marée basse, arrêtez-vous pour visiter ce « petit frère » du Fort Boyard construit sous Louis XIV. Des animations très variées (jeux de piste pour enfants, déambulations nocturnes et costumées, soirées jazz, dégustations d’huîtres…) permettent de découvrir tous les éléments du fort : donjon, caserne, halle aux vivres, poudrière, corps de garde…

Bonnes tables et belles chambres

Oleron Jardins Alienor patio

Où manger, où dormir pendant un séjour sur l’île d’Oléron ? La carte du Pays Marennes-Oléron vous offre le choix entre près de 200 restaurateurs et plusieurs dizaines d’hôtels, campings et maisons d’hôtes (sans parler des centaines de meublés classés). Vous trouverez dans notre rubrique Bons plans, les établissements que nous avons sélectionnés, en particulier Les Jardins d’Aliénor (photo ci-dessus – boutique-hôtel gastronomique), Le Moulin de Chalons (étape de charme dans le bassin de Marennes), Le Grand Large (un 4* à l’emplacement exceptionnel), les chambres d’hôtes du Moulin de la Borderie et de Vents et Marées, le restaurant De l’île aux papilles (une cuisine goûteuse et engagée) et la table du maître-restaurateur Romaric Villeneuve (L’Écume, avec vue sur la baie de Saint-Trojan).

Et pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’Office de tourisme : www.ile-oleron-marennes.com

Photos © OT Île d’Oléron-Marennes, Christian Guillard/FlyAndGo, Retour de plage et Jardins d’Aliénor

Voir aussi :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

294 Partages
Partagez269
Tweetez24
+11
Partagez
Buffer
Email
FlyAndGo
Contactez nous
Vous avez une question ? Contactez-nous au moyen de ce formulaire ou écrivez-nous à l´adresse : contact@flyandgo.fr
Merci. Nous vous recontacterons dès que possible
ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Envies de voyage ? Avec FlyAndGo.fr, envolez-vous depuis les aéroports du Grand Sud, de Bordeaux à Nice en passant par Toulouse, Montpellier et Marseille, et profitez de nos informations, conseils, suggestions et bons plans.

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire de FlyAndGo.fr. C´est gratuit et votre adresse mail ne sera pas communiquée à des tiers.

  • Suggestions de voyages
  • Nouveautés des compagnies aériennes
  • Conseils d´experts du tourisme
  • Coups de cœur de personnalités
  • Bonnes adresses
All rights reserved © FlyAndGo 2015 - 2017

Merci de vous être inscrit à la Newsletter de FlyAndGo.

Pour le respect de la vie privée de nos lecteurs, l´inscription se fait en deux étapes.

Vous allez recevoir dans quelques instants un message à l´adresse que vous nous avez indiqué.

Pour valider votre abonnement à notre Newsletter, cliquez sur le lien contenu dans ce message, afin de confirmer votre adresse électronique.

Si vous ne recevez pas ce message, merci de vérifier le contenu du dossier "Courrier indésirable" ou "Spam" de votre logiciel de courrier électronique.

Cordialement

L´équipe FlyAndGo