Skip to main content

Azureva dirigeants

L’origine d’Azureva Vacances remonte au tout début des années 1950 et au grand mouvement social des « vacances pour tous ». L’ex-Vacances PTT dispose aujourd’hui d’un impressionnant patrimoine de 43 établissements en France et totalise chaque année plus d’un million de nuitées. Ses dirigeants, Jean-Luc Michel et Jean Pochoy (président général et directeur général délégué – photo ci-dessus) ont lancé une stratégie de montée en gamme pour encore accroître et diversifier la clientèle. Nous les avons rencontrés.

Quels sont les axes majeurs de la stratégie conduite depuis 2015 ?

Jean-Luc Michel : Nous avons tout d’abord créé des labels pour différencier nos villages : villages à thème, villages clubs, villages vacances, hôtels et résidences, hôtellerie de plein air. Cette segmentation de l’offre s’accompagne d’une montée en gamme avec tout un programme de rénovation voire de reconstruction comme pour la résidence hôtelière de Roquebrune – Cap Martin, un site emblématique lancé en 1968 et que nous venons de rouvrir à la clientèle. Il s’agit de s’adapter aux nouvelles attentes des vacanciers, de proposer de nouveaux concepts tout en restant fidèles à notre slogan de « vacances en terres de partage », de rencontre et d’échange. Nous restons fidèles également à notre souci de « vacances pour tous » : « ne rêvez plus vos vacances, vivez-les ! ». C’est sur cette double base que nous partons à la conquête de nouveaux marchés avec une confiance inébranlable pour faire d’Azureva un acteur majeur du tourisme en France.

Azureva chapeau

Avez-vous des projets d’implantation à l’étranger ?

Jean Pochoy : Nos 43 établissements (sur 37 destinations) nécessitent déjà un lourd programme permanent d’entretien et de rénovation. Nous nous concentrons également sur la diversification de nos canaux de vente, sur l’évolution de notre programme de fidélisation et sur la thématisation de certains de nos villages : Sports & Sensations à Anglet, Temps’s Danses à Argelès-sur-Mer, Avec son chien à Longeville-sur-Mer, Zen à Sainte-Montaine, etc. Donc pas de projet à l’international dans l’immédiat.

La montée en gamme est-elle compatible avec des vacances accessibles pour tous ?

Jean Pochoy : La montée en gamme, comme la diversification et la thématisation de l’offre, répond à une vraie demande de la clientèle. Les attentes ont beaucoup changé depuis dix ans. Mais le maintien de la mixité sociale est essentiel pour nous et il est rendu possible par des partenaires tels que les Caisses d’allocations familiales et l’Agence nationale Chèques Vacances. Il faut savoir aussi que 40 % de nos clients sont de La Poste : c’est la clientèle historique que nous souhaitons garder et que nous voulons même développer.

Azureva residence Roquebrune exterieur

Vous venez d’inaugurer la nouvelle résidence hôtelière 3* de Roquebrune – Cap Martin (photo ci-dessus). D’autres rénovations vont suivre ?

Jean Pochoy : L’opération de Roquebrune – Cap Martin s’est faite avec le concours du fonds TSI (Tourisme Social et Investissement) de la Caisse des dépôts et consignations, et des directions régionales Sud-Est de Linkcity (développement immobilier de Bouygues Construction) et de Bouygues Bâtiment. C’est un programme d’un montant de 14,6 millions d’euros. Nous sommes maintenant sur la rénovation de notre site de Hossegor qui ouvrira l’an prochain : un hôtel 3* de 84 chambres avec spa et restaurant.

www.azureva-vacances.com

Photos © Christian Guillard / FlyAndGo

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

1 Commentaire

  1. Bonjour, j’ai été un client régulier pour l’intégralité de mes vacances depuis presque 20 ans. Aujourd’hui je continue de fréquenter Azureva mais pas que. J’ai connu des villages remplis de postiers et Télécom, c’était très convivial et hyper sympathique. Aujourd’hui la clientèle est plus distante et peu participative aux animations qui régressent d’année en année. Les allocataires caf n’améliorent pas l’esprit de ces villages, avec de nouveaux problèmes inconnus auparavant. Les logements sont très basiques, mais je m’y retrouve en étant postier avec les aides cogas et chèques vacances, donc rien à dire, sauf pour les externes avec qui je conversais l’année dernière à Saint Cyprien. Si vous voulez remplir les villages avec des externes autres que La Poste, France Telecom et Système U, qui bénéficient d’aides financières, il va falloir tout repenser pour être au niveau du prix demandé, car les externes sont globalement pas satisfaits du rapport prix payé / prestations offertes. Je vais néanmoins retourner cet été chez Azureva. Essayez d’apporter des améliorations simples tels que l’animation adultes, les horaires d’ouverture du bar et de la restauration pour les locations, la surveillance non stop des piscines pour éviter les bains habillés des femmes musulmanes le midi… enfin tous les petits dysfonctionnements qui se règlent rapidement sans grosses dépenses supplémentaires. Bon courage et à bientôt.

8 Partages
Tweetez
Partagez8
Partagez
Buffer
Print