Skip to main content

La Balaguere Vincent FonvieilleLe tour opérateur installé au cœur des Pyrénées vient de fêter ses 30 ans de voyage à pied. Vincent Fonvieille, son créateur, défend des valeurs humanistes, au sein de son entreprise, dans les relations avec ses clients et bien évidemment sur le terrain. La dimension humaine semble séduire, les voyageurs s’y retrouvent : les ventes ont progressé de 18 % en 2015, un bon chiffre pour un secteur qui vit une profonde mutation.

Vincent Fonvieille, c’est la dimension humaine qui plait dans les voyages que vous proposez ?

La formule en petit groupe est toujours celle qui remporte le plus de succès, les voyageurs sont en réelle quête d’authenticité, de rencontres. Il se créée souvent des liens forts entre les participants lorsqu’on est en petit groupe. Il est aussi beaucoup plus facile d’aller à la rencontre des habitants.

Nous proposons des voyages individuels où les clients suivent un carnet de route, ces voyageurs sont en recherche de contenu culturel et aussi d’échanges humains.

Le monde des voyagistes est en plein bouleversement… rachat, liquidations… Comment expliquez-vous l’augmentation de votre chiffre d’affaires cette année ? Vous la qualifiez même d’historique ?

Nous avons réorienté nos destinations en allant vers des pays moins touchés par les crises géopolitiques.

Il y a un autre facteur à prendre en compte : nous sommes devenus plus performants sur internet. On maitrise mieux les outils et la relation clients s’en trouve améliorée. Je pense qu’on a réussi à trouver le bon rapport avec nos clients sans perdre le côté humain.

Qu’est ce qui fonctionne le mieux en ce moment ?

Cuba est en train de monter, l’ouverture des relations avec les USA incite les voyageurs à faire le déplacement. La sécurité est un élément majeur quand on voyage.

J’aime aussi particulièrement la Colombie, les relations sont chaleureuses, les gens sont heureux de nous accueillir. Si je devais m’installer quelque part, je choisirais la Colombie.

Nous attendons aussi beaucoup de l’Iran, le pays s’ouvre. J’y suis allé une première fois, je n’avais que 20 ans. On travaille actuellement sur de nouveaux programmes. J’ai un coup de cœur particulier pour les «Villages Ways». C’est une nouvelle formule pour nous, on propose des voyages solidaires. Ils sont montés avec des communautés villageoises qui gèrent des maisons d’hôtes. En Inde, où la tradition collectiviste est très marquée, ils faut voir comment nous sommes accueillis chaque soir après une journée de marche, c’est extraordinaire !

On veille toutefois à ce que le tourisme ne dénature pas l’économie locale.

Vincent, votre plus beau voyage ?

Celui que je n’ai pas encore fait ! Mon prochain voyage !

Photo © La Balaguère

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Buffer
Print