Contact
Vos envies de voyage au départ des aéroports du Grand Sud

Idée week-end : sur le Canal du Midi, escale à Castelnaudary

Castelnaudary grand bassin

Si vous êtes en city-break à Toulouse ou Carcassonne, n’hésitez pas à faire une balade jusqu’à Castelnaudary, la troisième capitale du cassoulet. Ici, le Canal du Midi prend toutes ses aises dans un Grand Bassin. Et si les plaisanciers ont remplacé les bateliers d’antan, la vieille ville a conservé ses monuments et hôtels particuliers du 16ème siècle, quand Catherine de Médicis était la comtesse de la région. Tout en haut de la cité, le moulin de Cugarel offre son immense panorama sur la plaine du Lauragais audois et la Montagne noire.

Le Canal, le Grand Bassin et les quatre écluses Saint-Roch

A l’origine, le Canal du Midi ne devait pas passer par Castelnaudary mais cette ville n’hésita pas à mettre la main à la poche pour faire modifier le tracé et obtenir le port le plus important du canal avec un Grand Bassin de près de 7 hectares, soit la superficie de la cité de Carcassonne (à l’intérieur des remparts). Cette énorme étendue d’eau se révéla difficile à naviguer car exposée à tous les vents. Qu’à cela ne tienne, on y bâtit un brise-lames : l’île de la Cybèle.

Castelnaudary ile de la Cybele

L’activité batelière a cédé la place à la navigation de plaisance et vous pouvez faire une balade en bateau-mouche à bord du Saint-Roch avec différentes formules, de 30 minutes à une journée complète. À pied, le tour du Grand Bassin offre une belle promenade, bordée par le Pont Vieux et par les quatre écluses en cascade de Saint-Roch qui permettent de franchir 10 mètres de dénivelé.

Castelnaudary ecluses Saint Roch

La marque de Catherine de Médicis

C’est bien plus de 10 mètres de dénivelé qu’il vous faudra grimper pour profiter de la vieille ville de Castelnaudary, depuis le Grand Bassin jusqu’au moulin de Cugarel qui se dresse tout en haut de la cité. Mais cette balade vous permettra de découvrir de nombreux hôtels particuliers construits entre le XVème et le XVIIIème siècle : hôtel de Guilhermy, hôtel Latapie, hôtel de Barral… Vous passerez aussi par la place de Verdun avec sa halle sa fontaine et ses platanes, l’ancien couvent des Carmes, l’ancien Grand Bazar de l’Hôtel de Ville, l’impasse des Boutiquiers. Vous ne verrez pas le château de Castelnaudary : il fut démoli en 1623 sur ordre de Louis XIII mais le Présidial a été conservé : ce tribunal fut bâti juste à côté du château en 1585, alors que Catherine de Médicis, épouse du roi Henri II, était comtesse du Lauragais. Ce tribunal attira de nombreux juges et avocats toulousains (on leur doit les plus beaux hôtels particuliers de la ville) et il était accompagné d’une prison, qui abrite aujourd’hui le Musée du Lauragais. Les anciennes cellules accueillent des expositions temporaires et la petite chapelle Saint-Pierre recèle deux magnifiques reliquaires du XVIIIème siècle.

Castelnaudary Presidial

Il faut voir également la collégiale Saint-Michel : cette église de style gothique méridional (avec un maître-autel baroque) mesure 60 mètres de long sur 20 mètres de large, sa tour-clocher culmine à 50 mètres de hauteur ! Ses grandes orgues, classées aux Monuments historiques, furent conçues par Jean-Pierre Cavaillé vers 1775 et agrandies en 1860 par Aristide Cavaillé-Coll.

Du port au moulin : la richesse céréalière du Lauragais

Castelnaudary moulin de Cugurel

Terminons notre visite en montant tout en haut de la ville, jusqu’au moulin de Cugarel. Utilisé jusqu’en 1921, il possède encore tout ses mécanismes d’origine et ses meules en granit du Sidobre. Typique de la trentaine de moulins qui peuplait la ville au XVIIème siècle, il offre un vaste panorama sur la plaine du Lauragais. Cultivées dans le Lauragais, moulues à Castelnaudary et exportées par bateau sur le Canal du Midi, les céréales firent longtemps la richesse de Castelnaudary. Mais c’est un autre aliment qui fait aujourd’hui la renommée de la cité : le cassoulet !

Le cassoulet, entre histoire et légende

Castelnaudary cassoulet

Selon la légende, c’est finalement aux Anglais que l’on doit la création du cassoulet ! Durant la Guerre de Cent ans, Castelnaudary est assiégé par les Anglais. La famine menace. Les habitants mettent en commun tout ce qui peut revigorer les soldats de la ville : lard, porc, fèves, saucisse et autres viandes… Le tout est mis à mijoter et cette « potion magique » permet à la troupe de bouter les Anglais hors du Lauragais et même, dit-on, jusqu’à la Manche ! Ce qui est sûr, c’est que le cassoulet était un plat de pauvres qui permettait d’accommoder les restes. À la fin du Moyen-Âge, le Viandier de Taillevent mentionne le « héricot », sorte de ragoût de mouton avec des fèves, des navets et des herbes aromatiques (en vieux français, le verbe « héricoter » signifie découper, hacher en petits morceaux). Quant à la « cassole », c’est un plat en terre cuite inventé par les potiers d’Issel, tout à côté de Castelnaudary. Son utilisation est attestée dès le XIVème siècle. En 1530, le haricot lingot, originaire du nord-est de l’Amérique du Sud, fait son apparition en France et vient jusqu’à Castelnaunary pour remplacer les fèves dans la fameuse recette : lingots du Lauragais, cuisses de canard ou d’oie confites, saucisse dite « de Toulouse », saucisse, viande et couenne de porc, lard salé, carcasse de volaille (quelques os de porc peuvent aussi faire l’affaire), oignons et carottes.

Pour préparer votre séjour

Castelnaudary Canal du Midi

Certains sites chauriens ne sont ouverts que pendant la saison estivale ou sur réservation. Renseignez-vous à l’avance…

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les sites de

Votre avion pour Castelnaudary

Castelnaudary est à 30 minutes d’autoroute de l’aéroport de Carcassonne et à 45 minutes d’autoroute de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Au départ du Grand Sud (été 2019) :

Marseille – Toulouse : avec Air France Hop et, à partir du 2 octobre, avec Ryanair

Nice – Toulouse : avec easyJet et Volotea

Photos © Christian Guillard / FlyAndGo (sauf cassoulet © Aude Tourisme)

Vous aimerez aussi

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

17 Partages
Tweetez
Partagez17
Partagez
Buffer
Email
Contactez nous

Vous avez une question ? Contactez-nous au moyen de ce formulaire ou écrivez-nous à l´adresse : contact@flyandgo.fr

Votre adresse e-mail ne sera pas conservée et servira uniquement à vous répondre. Pour plus d´informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

En cochant cette case, j´accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de ma demande de contact.
Merci pour votre message. Nous vous recontacterons dès que possible.

L´équipe FlyAndGo

Abonnez vous à notre Newsletter

Envies de voyage ? Avec FlyAndGo, envolez-vous depuis les aéroports du Grand Sud, de Bordeaux à Nice en passant par Toulouse, Montpellier et Marseille, et profitez de nos informations, conseils, suggestions et bons plans.

Abonnez-vous à la Newsletter de FlyAndGo. C´est gratuit et votre adresse e‑mail ne sera pas communiquée à des tiers.

  • Suggestions de voyages
  • Nouveautés des compagnies aériennes
  • Conseils d´experts du tourisme
  • Coups de cœur de personnalités
  • Bonnes adresses
En cochant cette case, j´accepte de recevoir la Newsletter de FlyAndGo par voie électronique.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription figurant sur chacune de nos Newsletters ou en nous contactant à l´adresse : contact@flyandgo.fr

Pour plus d´informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

All rights reserved © FlyAndGo 2015 - 2019

Merci de vous être inscrit à la Newsletter de FlyAndGo.

Pour le respect de la vie privée de nos lecteurs, l´inscription se fait en deux étapes.

Vous allez recevoir dans quelques instants un message à l´adresse que vous nous avez indiqué.

Pour valider votre abonnement à notre Newsletter, cliquez sur le lien contenu dans ce message, afin de confirmer votre adresse électronique.

Si vous ne recevez pas ce message, merci de vérifier le contenu du dossier "Courrier indésirable" ou "SPAM" de votre logiciel de courrier électronique.

Cordialement

L´équipe FlyAndGo