Skip to main content

Narbonne monumentale

Au cœur du parc naturel régional de la Narbonnaise, la ville de Narbonne est une Cité d’Art et d’Histoire, et l’un des Grands Sites de l’Occitanie – Sud de France. Autour de la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur et le long du canal de la Robine, elle propose un ensemble architectural assez exceptionnel. Il faut dire que Narbonne fut notamment le deuxième plus grand port de l’empire romain (après Ostie, le port de Rome), une riche cité archiépiscopale puis la capitale (avec Béziers) du Midi viticole. On comprend dès lors tout le patrimoine qui s’est accumulé au fil des siècles et même des millénaires. Et on peut d’autant mieux profiter, que la ville affiche 3 000 heures de soleil par an !

De la Via Domitia à la cité archiépiscopale

Narbonne cathedrale

Commençons notre balade par la cathédrale qui domine la ville : son style illustre parfaitement le gothique méridional, ses voûtes s’élèvent à 41 mètres de hauteur, son cloître est bâti sur l’emplacement d’une cathédrale carolingienne (il en reste le clocher) et le chœur date de la fin de XIIIème siècle. Ce chœur abrite notamment le tombeau en marbre blanc du « bien-aimé » cardinal-archevêque de Briçonnet, qui fut archevêque de Narbonne de 1507 à 1514. Admirez les moines encapuchonnés en signe de deuil.

Narbonne moine tombeau

De la cathédrale, passons à la terrasse-jardin de l’Archevêché puis au Palais des archevêques. C’est le second ensemble architectural de France après Avignon : donjon Gilles Aycelin, cours intérieures, salles des Consuls et des Synodes… Cet ensemble accueille notamment un musée et l’hôtel de ville.

Narbonne Palais des archeveques

La place de l’Hôtel-de-Ville témoigne de la Narbonne antique en faisant réapparaître la Via Domitia qui reliait l’Italie à l’Espagne dès le deuxième siècle avant notre ère. A voir aussi, l’Horreum romain : des galeries souterraines (sans doute des entrepôts) de la fin du premier siècle avant Jésus-Christ.

Une drôle de grenouille de bénitier

En dehors de la cathédrale, Narbonne renferme plusieurs édifices religieux intéressants : la chapelle des Pénitents bleus, l’église Notre-Dame de Lamourguier, celle de Saint-Sébastien, l’ancienne église des Augustins et la basilique Saint-Paul-Serge : c’est l’une des plus anciennes églises gothiques du Midi et l’expression « grenouille de bénitier » prend ici son sens propre puisqu’il y a effectivement une grenouille sculptée dans un bénitier.

Narbonne grenouille basilique

On raconte que le batracien fut pétrifié pour avoir troublé le chant des chanoines avec ses croassements. Vous remarquerez qu’il manque une patte à la grenouille : c’est un compagnon tailleur de pierre qui l’aurait cassée : lors de son tour de France, il avait oublié de venir l’admirer ; son père l’obligea à revenir à Narbonne et le jeune homme passa sa colère sur la pauvre grenouille. La « vraie légende » de la grenouille fait référence à la venue de Saint-Paul – mais nous vous laissons la découvrir sur place…

Douce France, cher pays de mon enfance

Il est temps maintenant d’aborder l’un des sites les plus emblématiques de la ville, et l’un des plus agréables pour se promener : le canal de la Robine et son célèbre pont des Marchands. Ce canal de 32 km, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, relie l’Aude à la Méditerranée. A Narbonne, il passe sous le pont des Marchands, l’un des rares ponts habités de France. Narbonne prend ici des airs florentins et vénitiens…

Narbonne pont des Marchands

Vous trouverez aussi un bel exemple d’architecture Renaissance à la Maison des Trois Nourrices, au 10 de la rue des Trois Nourrices. Si vous préférez le néo-classique en béton, voyez le Palais du Travail. Pour l’architecture moderne, passez par la Médiathèque. Enfin, ne manquez pas la maison natale de Charles Trenet, la fameuse « maison aux volets verts » où le fou chantant a vu le jour le 18 mai 1913. Dans une scénographie mise en scène par Jacques Pessis, cette maison et son petit jardin extraordinaire nous rappelle que :

Longtemps, longtemps, longtemps,

Après que les poètes ont disparu,

Leurs chansons courent encore dans les rues…

A table ! Convivialité, record et gastronomie

Narbonne Halles

A l’heure du déjeuner, c’est vers les Halles de Narbonne qu’il faut se diriger pour profiter de l’ambiance conviviale du marché et des produits du Bar à huîtres, des Tapas de la Clape, de Chez Bébelle, de Chez Fourmi et de la Bodéga ou du Comptoir des Halles. Vous pouvez aussi opter, hors centre-ville, pour Les Grands Buffets avec une formule unique et à volonté à 37,90 €. Ce restaurant vient d’entrer dans le Guinness des records : il offre le plus grand plateau de fromages dans un restaurant au monde avec 111 références ! Juste en face, toujours sur le rond-point de la Liberté, vous trouverez la Maison Saint-Crescent où le chef Lionel Giraud affiche désormais 2 étoiles Michelin et une note de 17/20 au Gault&Millau.

Balades dans la Clape, sur la plage et en abbaye

Avant de quitter Narbonne, deux balades s’imposent dans les environs immédiat. La première, en direction de l’immense plage de sable fin de Narbonne-Plage, nous fait traverser le massif de la Clape : vallons boisés et plateaux calcaires couverts de garrigues, domaines viticoles classés AOC et superbe hôtel-restaurant du Château L’Hospitalet.

La seconde balade nous conduit à l’abbaye de Fontfroide : imposante abbaye cistercienne dans un vallon sauvage. On peut s’y plonger dans mille ans d’histoire, admirer la pureté architecturale selon Saint Bernard de Clairvaux et se promener dans les jardins (classés Jardins remarquables). Deux parcours sont proposés : l’un historique (l’art du jardin, du Moyen-Âge à nos jours) et l’autre paysager (avec de magnifiques vues sur l’abbaye et le massif de Fontfroide).

Narbonne abbaye de Fontfroide cloitre

Pour préparer votre séjour :

Votre avion pour Narbonne

Longtemps capitale (avec Béziers) du Midi viticole, la ville de Narbonne est aujourd’hui le carrefour de l’Occitanie avec l’A9 qui longe la côte jusqu’à l’Espagne et l’Autoroute des Deux Mers qui va de la Méditerranée à l’Atlantique via Toulouse. Narbonne est à 50 mn d’autoroute des aéroports de Carcassonne et Perpignan, à 60 mn de Montpellier-Méditerranée et 1h40 de Toulouse-Blagnac.

Photos © Christian Guillard / FlyAndGo

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

7 Partages
Tweetez
Partagez7
Partagez
Buffer
Print