Contact
Vos envies de voyage au départ des aéroports du Grand Sud

Idée week-end : découverte de Chartres

Chartres cathedrale

À une heure d’autoroute de l’aéroport d’Orly (et moins d’une heure de train de Paris-Montparnasse), Chartres dresse les deux flèches de sa cathédrale au-dessus de la plaine beauceronne, « l’admirable Notre-Dame construite en rude pierre de Berchères et qui compte parmi les plus belles de France » écrivait Jules Verne dans sa Géographie de la France en 1879.

Et Jules Verne de poursuivre : « C’est une magnifique église rebâtie pendant les XIème, XIIème et XIIIème siècle, où les statues abondent à l’intérieur et à l’extérieur, et l’un des plus beaux styles ogival de cette époque ; la façade est ornée de deux tours surmontées de flèches inégales, dont la plus grande, haute de 110 mètres, a une riche et élégante ornementation ; entre les deux tours resplendit une rosace, chef d’oeuvre du style rayonnant ; l’intérieur de l’édifice comprend trois nefs, un transept, et un chœur ceint d’un double collatéral ; extérieurement, aux extrémités du transept, deux façades avec porche s’élèvent sur les côtés de l’église et devaient être surmontées de tours comme la façade principale ; le chœur est immense, et entouré d’une muraille couverte de bas-reliefs ; les vitraux, peuplés de 5 000 figures, font l’admiration des artistes par la vivacité et l’agencement délicat de leurs couleurs ».

Chartres statues colonnes

Parmi ces couleurs, il y a bien sûr le Bleu de Chartres, aussi admirable que les statues-colonnes du portail royal, le labyrinthe à l’entrée de la nef, la relique du Voile de la Vierge et la Notre-Dame du Pilier, une statue polychrome en bois de poirier réalisée au XVIème siècle et placée sur l’un des piliers du jubé (photo-ci-dessous). En période de grandes calamités, le peuple envoyait les enfants la prier et chanter un Salve Regina à genoux, une torche à la main. Pendant longtemps cette Vierge à l’enfant fut appelée « vierge noire » avant d’être « blanchie » voici quelques années, quand une restauration lui redonna ses couleurs originelles…

Chartres Notre Dame du Pilier

Sachez aussi que l’on peut visiter la cathédrale « de la cave au grenier », ou plus précisément depuis les cryptes jusqu’au grand comble. Du temps de Jules Verne, une seule crypte était connue ; aujourd’hui, c’est une double crypte que l’on peut découvrir, la plus vaste de France avec une longueur de près de 250 mètres, une voûte romane, des chapelles gothiques, un baptistère (encore utilisé de nos jours) et près de deux mille ans d’histoire puisqu’on y trouve des éléments datant de l’époque gallo-romaine….

Chartres crypte

Quant au grand comble, entre la voûte de pierre et la toiture de cuivre de la nef, il permet de découvrir l’étonnante charpente en fer et fonte qui remplaça la charpente en bois détruite par un incendie le 4 juin 1836. La cathédrale qui s’offre à nous aujourd’hui est sans doute la 7ème construite sur le même emplacement depuis le IVème siècle. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est la plus complète et la mieux conservée des cathédrales gothiques.

Musée des Beaux-Arts et Centre international du vitrail

Dans les jardins de la cathédrale, l’ancien palais épiscopal abrite désormais le Musée des Beaux-Arts avec ses collections de peintures, sculptures et arts décoratifs allant du Moyen Âge jusqu’au milieu du XXème siècle (ainsi que des pièces d’arts océaniens).

Chartres Centre vitrail exterieur

Quelques dizaines de mètres plus loin, au 5 de la rue du Cardinal Pie, le Centre international du vitrail regroupe un musée, un centre de formation professionnelle et l’Ecole du vitrail et du patrimoine. Le musée juxtapose des vitraux originaux de la Renaissance et des œuvres d’artistes contemporains. Quant au cadre, c’est une ancienne « grange aux dîmes », le cellier de Loëns, avec un bâtiment à trois pignons et, en sous-sol, une immense salle voûtée dont les trois nefs remontent aux alentours de l’an 1200.

Chartres Centre vitrail interieur

Les bords de l’Eure et la collégiale Saint-André

Poursuivons notre visite en descendant vers les bords de l’Eure où il fait bon flâner d’un pont à l’autre, le long de la rivière, de ses lavoirs et de ses vieilles maisons. Une halte s’impose tout particulièrement à la collégiale Saint-André, qui a été construite au Moyen-Âge sur l’emplacement d’un édifice romain (sans doute un théâtre). De style roman, elle a été désaffectée à la révolution et accueille aujourd’hui des expositions. Sur le flanc sud de la collégiale, un jardin médiéval réunit des plantes aromatiques et médicinales. En contrebas coule la fontaine Saint-André (dite aussi Saint-Nicolas) qui fut jadis la principale source d’eau potable de la ville. Enfin, au-dessus de l’Eure, on peut encore voir le début des arches qui soutenaient un chœur pour le moins original puisqu’il enjambait la rivière.

Chartres collegiale saint Andre Eure

Jusqu’au 13 octobre : Chartres en lumières

Chaque soir à la tombée de la nuit et jusqu’à 1 heure du matin, le cœur de la ville se transforme en univers féerique, musical et haut en couleurs avec « Chartres en lumières ». On peut ainsi découvrir de manière atypique la cathédrale et d’autres sites incontournables de la cité : la halle et la place Billard, l’ancienne chapelle Sainte-Foy, l’église et la rue Saint-Pierre, ou encore, la médiathèque L’Apostrophe qui a été implantée dans l’ancienne Poste de Chartres. Ce monument de style néo-gothique fut construit dans les années 1920 et aussitôt surnommé « Notre-Dame-des-Postes ».

Bonnes tables et bonnes pages

Pour vos pauses gourmandes, commençons par le Café bleu, au pied de la cathédrale : une terrasse arborée, très agréable pour profiter le soir des derniers rayons de soleil face à la cathédrale. L’emplacement est hyper-touristique mais l’assiette est bonne et le service efficace. Cette brasserie à la française propose notamment une très honnête formule entrée-plat-dessert à 28 €. Egalement à proximité de la cathédrale, Le Pichet 3 met en avant les produits issus de l’agriculture bio, raisonnée et locale. Il ne faut pas manquer la spécialité de la maison : la poule au pot du roi Henri IV (le seul roi de France sacré à Chartres). L’adresse : 19, rue du Cheval blanc – facile à retenir quand on se souvient de quelle couleur était le cheval du bon roi Henri IV ! Enfin c’est au 11 de la place Jean Moulin que vous trouverez Le Tripot du maître-restaurateur Bruno Levassort avec un menu gourmet à 30 € et un menu plaisir à 47 €. Le nom du restaurant fait référence au Tripot de Jérusalem – qui n’était autre qu’une maison de jeux au temps de François 1er.

Chartres bords Eure

Au bord de l’Eure (photo ci-dessus), côté Porte Guillaume et Pont Bouju, vous trouverez presque côte-à-côte deux tables assez différentes mais toutes deux excellentes : L’Estocade si vous voulez faire une pause plutôt gastronomique (en terrasse au bord de l’Eure l’été, au coin du feu de cheminée en hiver) et Les Trois Lys si vous avez envie de crêpes : ambiance sympathique dans un bâtiment du XVIème siècle et produits frais pour du fait-maison. Notre suggestion ? Une galette Andouille de Guémené – Saint-Nectaire et une crêpe pommes cuites – caramel au beurre salé, accompagnées d’un cidre bio L’Hermitière ou d’une limonade La Beauceronne.

Pour les nourritures plus spirituelles, quelques pages de Charles Péguy s’imposent pour accompagner votre voyage. Vous les trouverez dans « En route vers Chartes – sur les pas de Charles Péguy », le livre de Pierre-Yves Le Priol dans la collection Chemins d’étoiles (Le Passeur Éditeur).

Chartres cathedrale contreforts

À emporter également, « La Cathédrale » de Joris-Karl Huysmans (Folio Classique), où l’on peut lire notamment : « Tout tient dans ce vaisseau, même notre vie matérielle et morale, nos vertus et nos vices. L’architecte nous prend dès la naissance d’Adam pour nous mener jusqu’à la fin des siècles. Notre-Dame de Chartres est le répertoire le plus colossal qui soit du ciel et de la terre, de Dieu et de l’homme. (…) Elle est, cette basilique, la plus magnifique expression de l’art que le Moyen Age nous ait léguée. Sa façade n’a ni l’effrayante majesté de la façade ajourée de Reims, ni la tristesse de Notre-Dame de Paris, ni la grâce géante d’Amiens, ni la massive solennité de Bourges ; mais elle révèle une imposante simplicité, une sveltesse, un élan, qu’aucune autre cathédrale ne peut atteindre ».

Pour en savoir plus :

L’Office de tourisme de Chartres Métropole : www.chartres-tourisme.com

La cathédrale Notre-Dame : www.cathedrale-chartres.org

Le Centre international du vitrail : www.centre-vitrail.org

Chartres en lumières : www.chartresenlumieres.com

L’agence de développement touristique d’Eure-et-Loir : www.tourisme28.com

Un conseil pratique pour finir : mieux vaut visiter Chartres en fin de semaine car certains sites (comme le musée des beaux Arts et aussi certains restaurants) sont fermés du lundi au mercredi.

Photos © Christian Guillard / FlyAndGo

Vous aimerez aussi

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

Partagez2
Tweetez
+1
Partagez
Buffer
2 Partages
Contactez nous

Vous avez une question ? Contactez-nous au moyen de ce formulaire ou écrivez-nous à l´adresse : contact@flyandgo.fr

Votre adresse e-mail ne sera pas conservée et servira uniquement à vous répondre. Pour plus d´informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

En cochant cette case, j´accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de ma demande de contact.
Merci pour votre message. Nous vous recontacterons dès que possible.

L´équipe FlyAndGo

Abonnez vous à notre Newsletter

Envies de voyage ? Avec FlyAndGo, envolez-vous depuis les aéroports du Grand Sud, de Bordeaux à Nice en passant par Toulouse, Montpellier et Marseille, et profitez de nos informations, conseils, suggestions et bons plans.

Abonnez-vous à la Newsletter de FlyAndGo. C´est gratuit et votre adresse e‑mail ne sera pas communiquée à des tiers.

  • Suggestions de voyages
  • Nouveautés des compagnies aériennes
  • Conseils d´experts du tourisme
  • Coups de cœur de personnalités
  • Bonnes adresses
En cochant cette case, j´accepte de recevoir la Newsletter de FlyAndGo par voie électronique.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription figurant sur chacune de nos Newsletters ou en nous contactant à l´adresse : contact@flyandgo.fr

Pour plus d´informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

All rights reserved © FlyAndGo 2015 - 2018

Merci de vous être inscrit à la Newsletter de FlyAndGo.

Pour le respect de la vie privée de nos lecteurs, l´inscription se fait en deux étapes.

Vous allez recevoir dans quelques instants un message à l´adresse que vous nous avez indiqué.

Pour valider votre abonnement à notre Newsletter, cliquez sur le lien contenu dans ce message, afin de confirmer votre adresse électronique.

Si vous ne recevez pas ce message, merci de vérifier le contenu du dossier "Courrier indésirable" ou "SPAM" de votre logiciel de courrier électronique.

Cordialement

L´équipe FlyAndGo