Contact
Vos envies de voyage au départ des aéroports du Grand Sud

Idée week-end : city-break culturel et festif à Porto

Porto panorama

Vous hésitez encore à aller découvrir Porto ? Voici quelques idées pour un week-end bien rempli dans la seconde ville du Portugal, en allant de son centre historique (classé au patrimoine mondial de l’Unesco) jusqu’à ses plages sur l’Atlantique et en passant par les quais du Douro, les musées et jardins, les terrasses des bars et des restaurants… Le climat est doux toute l’année et les prix sont très abordables. Il faut juste prévoir de bonnes chaussures de marche pour les pavés des ruelles escarpées de la vieille ville. Au-delà, les transports en commun sont très efficaces et incroyablement variés : bus (avec Wi-Fi gratuit) et métro, trams historiques et bateaux de mini-croisière, et même funiculaire et téléphérique !

Rendre hommage à la Sé

Porto cathedrale clocher

La cathédrale de Porto remonte au 12ème siècle roman. Mais si la Sé se présente toujours comme une église-forteresse dominant la ville, elle s’est enrichie au fil des siècles : portail du 13ème, cloître gothique du 14ème, statue de Notre-Dame da Silva du 15ème, bénitiers du 17ème, loggia baroque et azulejos du 18ème, grand orgue du 20ème siècle. À proximité, plusieurs musées d’art sacré peuvent compléter votre visite (déjà très riche) de la cathédrale : le Museu Guerra Junqueiro, le musée de l’église Sào Lourenço dos Grilos et le musée de l’église Misericordia do Porto.

Saluer Henri le Navigateur

Porto place Infante Henrique

Sur la place qui porte son nom, une statue de l’Infante Dom Henrique rappelle la part du Portugal dans les grandes découvertes du 15ème siècle, notamment l’exploration des côtes ouest-africaines. Henrique « o Navegador » n’a guère franchi les océans lui-même mais son rôle de mécène et son influence à la cour furent essentiels. Sur la place Infante Dom Henrique, vous trouverez aussi l’ancien marché Ferreira Borges avec sa halle métallique peinte en rouge, le très officiel Institut des vins du Douro et de Porto, et le palais de la Bourse. Ce Palàcio da Bolsa, de style néoclassique, date de 1834 et il mérite sa visite guidée, notamment pour son immense verrière, son grand escalier et son salon arabe.

Porto Palais Bolsa

Monter la tour des Clérigos

Pour prendre de la hauteur, vous pourrez utiliser le funiculaire du Guindais, construit en 1891 et entièrement rénové, rassurez-vous, après un siècle d’inactivité. Il monte en deux minutes du bord du fleuve (côté pont Dom Luis 1) au quartier de la Batalha. Sur l’autre rive du fleuve (Vila Nova de Gaia), c’est un téléphérique qui vous transportera des jardins do Morro aux quais de Gaia : un parcours de 600 mètres en 5 minutes le long du fleuve. Et si monter quelque 230 marches ne vous fait pas peur, c’est du haut de la tour des Clérigos que vous aurez une vue on ne peut plus plongeante sur les rues et les maisons portuanes. La grimpette est précédée d’une visite du musée et de l’église des Clercs, typique du baroque du 18ème siècle.

Porto eglise Clerigos

Visiter le musée national Soares dos Reis

Du clocher des Clercs, vous pourrez aller vers la rue des Carmélites : une foule de pré-adolescents grands lecteurs de Harry Potter vous signalera la très belle librairie Lello et Irmào. Vous pourrez aussi passer devant l’hôpital Saint-Antoine pour rejoindre le musée national Soares dos Reis. Cet ancien palais des Carrancas, avec un charmant petit jardin, se développe sur trois niveaux : expositions temporaires au rez-de-chaussée, peintres et sculpteurs portugais des 19ème et 20ème siècle au premier étage, meubles, arts de la table et art sacré au second. Parmi les peintres exposés, mentionnons Armando de Basto, Eduardo Viana et Dordio Gomes qui nous montre le vieux Porto en 1935 dans son tableau « O Barredo » (détail ci-dessous).

Porto vieux Porto Dordio Gomes

Se prélasser sur les quais du Douro

Les quais da Ribeira et do Guindais offrent leur animation permanente, leurs maisons colorées et leurs multiples terrasses de cafés et restaurants face au fleuve.

Porto maisons

Si vous souhaitez découvrir quelques unes des multiples recettes portugaises de morue, commencez par le bien nommé Bacalhau, au n° 154 du Muro dos Bacalhoeiros. Ce restaurant a quelques tables sur son étroite terrasse mais sa première salle a de grandes baies vitrées sur le Douro. Vous apprécierez notamment le riz à la morue (langues et morceaux) et aux crevettes : arroz de linguas et lascas de bacalhau, com camarào, coentros et limào. Autre suggestion : la morue rôtie (bacalhau assado) du No Mercado, le restaurant du Hard Club. Précisons, pour lever toute ambiguïté, que le Hard Club en question est la structure d’animation culturelle qui organise expos et concerts dans l’ancien marché Ferreira Borges.

Franchir le pont Dom Luis I

Porto pont Dom Luis

Pour prendre LA photo panoramique du vieux Porto, il suffit de passer le pont vers Vila Nova de Gaia. Il s’agit bien sûr du pont Luis 1er, construit au début des années 1880 par un disciple de Gustave Eiffel. Le viaduc ferroviaire réalisé par Eiffel lui-même, le pont Maria Pia, se trouve plus en amont et il est aujourd’hui désaffecté. Vous pouvez franchir le pont Luis 1er à pied, soit au niveau inférieur (avec les voitures), soit – de préférence – au niveau supérieur (avec les rames de métro de la ligne D). Vous arriverez ainsi directement au jardin do Morro et à sa vue panoramique. Les ponts font partie du paysage de Porto et de la vie quotidienne des habitants avec, outre les ponts Luis 1er et Maria Pia : l’Arribada en aval et, en amont, l’Infante, le Sào Joào et le Freixo.

Faire un tour à la gare

Porto gare

Pas besoin d’avoir un train à prendre pour se rendre à la gare de San Bento, au cœur du quartier de la Baixa : sa salle des pas perdus est une raison suffisante, avec des murs recouverts de près de 20 000 azuleros. Ces mosaïques de 1930 retracent aussi bien la vie quotidienne que les grands événements historiques du Portugal. À proximité, des azuleros ornent également la chapelle des Almas et les façades des églises Santo Ildefonso et Santo Antonio do Congregados. Si vous aimez l’architecture, vous trouverez aussi bien de l’art nouveau (les immeubles de la place de la Liberdade), du rococo (la façade du Café Majestic, rue de Santa Catarina), du baroque (la façade de l’église Santo Lidefonso) et du néo néoclassique (le théâtre national Sào Joào et le marché do Bolhao).

Porto Casa da Musica

Pour l’architecture contemporaine, il faut s’éloigner du centre-ville et rejoindre la Casa da Musica, conçue par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas pour Porto, capitale européenne de la culture en 2011, et le musée d’art contemporain de la fondation Serralves, dessiné par l’architecte portuan Alvaro Siza Vieira (lauréat 1992 du prix Pritzker).

Se promener dans le parc de Serralves

La fondation Serralves mérite le détour. Outre le musée lui-même, il y a la « villa » : un exemple remarquable de l’Art déco et du « style paquebot » des années 1930. Elle a réuni les architectes Charles Siclis et Marques da Silva, le décorateur Jacques-Émile Ruhlmann, le maître-verrier René Lalique, le ferronnier Edgar Brandt.

Porto Serralves villa

Enfin, la villa Serralves et le musée d’art contemporain prennent place dans un immense parc de 18 hectares avec lac, parterres, bosquets, roseraie, arboretum, prairies et clairières. Pendant votre promenade, vous pourrez faire une pause au calme et au frais à la Casa de Chà (maison de thé).

Porto Serralves parc

Pousser jusqu’à l’océan

Porto ocean phare

L’Atlantique est au bout du Douro et pour longer le fleuve il suffit de prendre le tramway historique de la ligne 1 du Porto Tram City Tour. Départ à côté de l’Alfandega Nova et arrivée à l’embouchure du rio. Vous pourrez profiter, selon la météo, de plages immenses ou d’embruns vigoureux au pied du fort de Sào Joào Baptista da Foz.

Pour préparer votre week-end :

Le city pass « Porto Card » offre des gratuités, réductions et avantages pour plus de 170 sites et activités. Sa version incluant les transports publics (hors tramway) ne coûte par exemple que 25 € pour 72 heures. Vous pouvez le commander en ligne et le récupérer directement à votre arrivée à l’aéroport.

Votre avion pour Porto

  • Bordeaux – Porto : avec easyJet et Ryanair
  • Marseille – Porto : avec Ryanair
  • Nice – Porto : avec easyJet
  • Toulouse – Porto : avec easyJet (et avec Ryanair à partir du 3 septembre 2019)

L’aéroport de Porto-Francisco Sà-Carneiro est relié au centre-ville par la ligne E du métro de Porto. Elle rejoint la ligne B à la station Verdes, la ligne C à Fonte de Cuco, les lignes A et F à Senhora da Hora et la ligne D à Trindade.

Photos © Christian Guillard / FlyAndGo

Vous aimerez aussi

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

30 Partages
Tweetez
Partagez30
Partagez
Buffer
Email
Contactez nous

Vous avez une question ? Contactez-nous au moyen de ce formulaire ou écrivez-nous à l´adresse : contact@flyandgo.fr

Votre adresse e-mail ne sera pas conservée et servira uniquement à vous répondre. Pour plus d´informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

En cochant cette case, j´accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de ma demande de contact.
Merci pour votre message. Nous vous recontacterons dès que possible.

L´équipe FlyAndGo

Abonnez vous à notre Newsletter

Envies de voyage ? Avec FlyAndGo, envolez-vous depuis les aéroports du Grand Sud, de Bordeaux à Nice en passant par Toulouse, Montpellier et Marseille, et profitez de nos informations, conseils, suggestions et bons plans.

Abonnez-vous à la Newsletter de FlyAndGo. C´est gratuit et votre adresse e‑mail ne sera pas communiquée à des tiers.

  • Suggestions de voyages
  • Nouveautés des compagnies aériennes
  • Conseils d´experts du tourisme
  • Coups de cœur de personnalités
  • Bonnes adresses
En cochant cette case, j´accepte de recevoir la Newsletter de FlyAndGo par voie électronique.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription figurant sur chacune de nos Newsletters ou en nous contactant à l´adresse : contact@flyandgo.fr

Pour plus d´informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

All rights reserved © FlyAndGo 2015 - 2019

Merci de vous être inscrit à la Newsletter de FlyAndGo.

Pour le respect de la vie privée de nos lecteurs, l´inscription se fait en deux étapes.

Vous allez recevoir dans quelques instants un message à l´adresse que vous nous avez indiqué.

Pour valider votre abonnement à notre Newsletter, cliquez sur le lien contenu dans ce message, afin de confirmer votre adresse électronique.

Si vous ne recevez pas ce message, merci de vérifier le contenu du dossier "Courrier indésirable" ou "SPAM" de votre logiciel de courrier électronique.

Cordialement

L´équipe FlyAndGo