Skip to main content

Idée week-end : Andorre, le petit pays pyrénéen aux paysages XXL

Andorre paysage cheval

Les foules estivales sont parties et les charters de skieurs ne sont pas encore arrivés : l’automne est une très belle saison pour profiter pleinement d’une escapade en Andorre. La principauté est originale à plus d’un titre : par son histoire (fondation par Charlemagne – en tout cas selon la légende), par sa langue (c’est le seul pays qui a le catalan pour langue officielle) et par son statut (un état souverain avec deux co-princes, l’évêque d’Urgell (en Espagne, juste de l’autre côté de la frontière) et le président de la République française (en héritage du comte de Foix). Le petit état pyrénéen est aussi connu pour son shopping en détaxe. Mais il est surtout riche d’une nature et d’un patrimoine qui méritent bien d’y consacrer un week-end. Et plus si affinités…

Randonner, à pied, à vélo, en VTT…

Andorre chemin

Pour profiter pleinement de la nature et des paysages pyrénéens d’Andorre, rien ne vaut une bonne paire de chaussures. Des itinéraires de randonnée sont balisés sur tout le territoire de la principauté. Vous trouverez votre bonheur quel que soit votre niveau et le temps dont vous disposez. Un guide des Chemins d’Andorre (plus de 60 itinéraires, 6 €) est en vente dans les offices de tourisme. De nombreux sentiers d’écotourisme guidé sont également proposés.

L’Andorre est aussi le pays du cyclisme. De nombreux champions y résident, à commencer par les héros du dernier Tour de France : le Colombien Egan Bernal et le Français Julian Alaphilippe. À notre (bien plus) modeste niveau, nous trouverons tout à la fois des routes de cyclotourisme, des loueurs de deux-roues et des hôtels spécialement adaptés tant par leur localisation que par les espaces et services dédiés aux vélos. Pour les vététistes, il y aussi bien des sentiers relativement tranquilles que des pistes de descente totalement vertigineuses. Les amateurs de sensations fortes pourront aussi faire de la tyrolienne au Vallnord Mountain Park à Pal-Arinsal, au Family Park de Canillo (où vous atteindrez les 80 km/h !) et à Naturlandia à Sant-Julia de Loria (où il y a aussi le Tobotronc : un toboggan de 5,3 km de long et 400 m de dénivelé !). Ces trois espaces de loisirs proposent aussi de nombreuses activités bien plus tranquilles pour petits et grands (dont un parc animalier pour Naturlandia).

Découvrir le patrimoine roman andorran

Andorre eglise Sant Joan de Caselles

L’Andorre a su préserver plus de 40 églises et monuments des XIème, XIIème et XIIIème siècles : l’art préroman et roman déploie ici toute sa sobriété. Sa beauté est liée également à l’intégration des bâtiments dans leur cadre montagnard : chapelles Sant Bartomeu (Soldeu), Sant Mateu (Sant-Julia de Loria), Sant-Andreu (Andorre-la-Vieille), églises Santa Eulalila (Encamp), Sant Andreu (Arinsal), Sant Antoni (Sispony)… Passez aussi par l’église Sant-Joan de Caselles à Canillo (photo ci-dessus) et par l’église de Santa Coloma. Juste à côté de cette église, à l’Espai Columba, vous verrez comment on réalisait les peintures murales et les objets de culte à l’époque romane. Il faut aussi passer, à Canillo par le sanctuaire de Meritxell qui abritait la statue de la Vierge de Meritxell, sainte patronne du pays. Cette statue polychrome fut détruite dans l’incendie qui ravagea le site en 1972. La basilique d’aujourd’hui est une étape de la Route mariale avec Le Pilar, Montserrat, Torreciudad et Lourdes. Son architecture moderne, signée Ricardo Bofill, est une véritable « recréation » de l’art roman.

Andorre Sanctuaire de Meritxell

Utiliser à fond son PassMuseu

L’Andorre compte une multitude de petits musées dont 19 sont inclus dans le PassMuseu vendu dans les offices de tourisme. Cela va de la moto à la BD en passant par l’art sacré, la miniature, le parfum, l’ethnographie, etc. Sans oublier le musée Carmen Thyssen d’Andorre avec ses collections de peintures des XIXème et XXème siècle…

Le tourisme (pré-)industriel a également toute sa place et permet de retracer tout un pan de l’histoire de la principauté avec la métallurgie, l’hydroélectricité, la fabrication de cigarettes… Citons notamment le moulin et la scierie de Cal Pal à Ordino, la route du fer et le centre d’interprétation de la forge Rossell à La Massana, le Musée du tabac implanté à Sant-Julia, dans une ancienne fabrique qui fonctionna de 1909 à 1957, le Musée de l’électricité et le chemin hydroélectrique d’Engolasters. Reste à la Principauté à ouvrir un très attendu musée de la radio. C’est il y a tout juste 80 ans, en 1939, que Radio Andorre lança son célèbre « Aqui Radio Andorra » et qui fit connaître l’existence de la Principauté à travers toute l’Europe. Pour concurrencer cette station indépendante, l’Etat français créa Sud Radio en 1958. Aujourd’hui, les émetteurs des deux stations, à Encamp pour Radio Andorre et au col d’Envalira pour Sud Radio, sont des bâtiments assez exceptionnels et ils possèdent encore une bonne partie de leurs équipements (par exemple l’émetteur Ondes Moyennes de Radio Andorre – photo ci-dessous) mais ils ne sont malheureusement pas ouverts au public.

Andorre emetteur Radio Andorre

Prendre soin de soi

Référence touristique depuis un quart de siècle, le spa thermal Caldea aux Escaldes-Engordany est aujourd’hui la plus grande station thermale et thermoludique du sud de l’Europe avec ses 30 000 m² et son eau naturellement riche en minéraux (souffre, sodium, sulfate, calcium…). De nombreux hôtels ont leur propre spa. Mentionnons en particulier le centre spa de l’Hôtel Termes Carlemany aux Escaldes : un pionnier dans l’utilisation de la source du Roc del Metge où l’eau jaillit à plus de 70°. Les centres de yoga sont également très nombreux à travers toute la principauté.

Faire du shopping

C’est une activité incontournable, et même parfois le seul motif de déplacement au Pas-de-la-Case, ce qui est tout de même bien dommage. L’Andorre est connue pour ses prix très attractifs sur l’alcool et le tabac mais aussi pour la mode, la parfumerie, l’électronique, les articles de sport, etc. Les achats se font en euro mais la principauté ne fait pas partie de l’Union européenne et vous devez donc respecter certaines limites (en quantité ou en valeur) pour repasser la frontière en toute sérénité.

Pour préparer votre séjour en Andorre : visitandorra.com

Votre avion pour l’Andorre au départ du Grand Sud

La principauté d’Andorre est à un peu moins de 3 heures de route des aéroports de Toulouse et de Barcelone (compter 2h30 de Toulouse-Blagnac au Pas-de-la-Case par l’A61, l’A66 et la N20).

  • Marseille – Toulouse : avec Air France et Ryanair
  • Marseille – Barcelone : avec Vueling
  • Nice – Toulouse : avec easyJet et Volotea
  • Nice – Barcelone : avec easyJet et Vueling

Photos © Christian Guillard

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

9 Partages
Tweetez
Partagez9
Partagez
Buffer
Print
Contactez nous

Vous avez une question ? Contactez-nous au moyen de ce formulaire ou écrivez-nous à l’adresse : contact@flyandgo.fr

Votre adresse e-mail ne sera pas conservée et servira uniquement à vous répondre. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

En cochant cette case, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de ma demande de contact.
Merci pour votre message. Nous vous recontacterons dès que possible.

L’équipe FlyAndGo

Abonnez vous à notre Newsletter

Envies de voyage ? Avec FlyAndGo, envolez-vous depuis les aéroports du Grand Sud, de Bordeaux à Nice en passant par Toulouse, Montpellier et Marseille, et profitez de nos informations, conseils, suggestions et bons plans.

Abonnez-vous à la Newsletter de FlyAndGo. C’est gratuit et votre adresse e‑mail ne sera pas communiquée à des tiers.

  • Suggestions de voyages
  • Nouveautés des compagnies aériennes
  • Conseils d’experts du tourisme
  • Coups de cœur de personnalités
  • Bonnes adresses
En cochant cette case, j’accepte de recevoir la Newsletter de FlyAndGo par voie électronique.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription figurant sur chacune de nos Newsletters ou en nous contactant à l’adresse : contact@flyandgo.fr

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

All rights reserved © FlyAndGo 2015 - 2020

Merci de vous être inscrit à la Newsletter de FlyAndGo.

Pour le respect de la vie privée de nos lecteurs, l’inscription se fait en deux étapes.

Vous allez recevoir dans quelques instants un message à l’adresse que vous nous avez indiqué.

Pour valider votre abonnement à notre Newsletter, cliquez sur le lien contenu dans ce message, afin de confirmer votre adresse électronique.

Si vous ne recevez pas ce message, merci de vérifier le contenu du dossier "Courrier indésirable" ou "SPAM" de votre logiciel de courrier électronique.

Cordialement

L’équipe FlyAndGo