Skip to main content

Bon plan : les conseils Santé pour bien voyager

BOD bagagesLes vacances sont bonnes pour la santé ! Personne ne dira le contraire mais il y a tout de même certaines précautions à respecter. Le voyage en avion, le décalage horaire et l’adaptation à un nouvel environnement impliquent la prise en compte de considérations sanitaires. Voici les recommandations de Daniel Boulanger, directeur médical d’Europ Assistance.

Quels sont les bons réflexes à adopter avant de voyager ?

Tout dépend évidemment de la destination. Pour un voyage à Marseille ou à Bangkok, les préparatifs ne sont pas les mêmes. Si le choix se porte vers une destination lointaine, en Asie ou en Afrique par exemple, le voyageur est invité à se rendre sur un site officiel de France Diplomatie, par exemple Ariane ou Conseils aux voyageurs, pour vérifier le degré de dangerosité du pays de destination et éviter ainsi les zones sensibles. Pour éviter toute mauvaise surprise, il convient également de vérifier les vaccins et traitements requis voire obligatoires pour entrer dans certains pays (paludisme, fièvre jaune…). Cela peut se faire sur des sites spécialisés tels celui de l’Institut Pasteur.

Que faut-il mettre dans ses valises?

Lors de la préparation des bagages, la trousse de soin n’est pas à négliger. De la protection solaire à la pompe à venin en passant par le répulsif anti-moustiques, l’anticipation est la clef d’un voyage sans tracas car, dans certains pays, vous pourrez rencontrer certaines difficultés pour vous procurer des médicaments. Par ailleurs si vous êtes traité pour une maladie chronique, ne l’oubliez pas et prévoyez le traitement en quantité suffisante pour couvrir la totalité du voyage.

Dans tous les cas, on peut emporter anti-diarrhéique, antidouleur, désinfectant, crème contre les brûlures, collyre, antihistaminique, anti-inflammatoire local, antispasmodique et antiémétique (contre le mal des transports). Sans oublier contraceptifs et préservatifs… Selon la destination, il faudra ajouter antipaludéen, répulsif à moustiques, désinfectant pour l’eau, seringues à usage unique. Et pour lutter contre les conséquences du décalage horaire, la mélatonine peut se révéler efficace en stimulant l’endormissement.

Enfin, et on les oublie trop souvent, les documents administratifs (carnet de santé, carte européenne d’assurance maladie, ordonnances de vos traitements habituels) restent des alliés précieux pour éviter bien des déconvenues pour les soins ou leurs prises en charge.

J’ajoute qu’une couverture santé est un prérequis pour partir l’esprit tranquille à l’étranger. C’est une précaution importante pour se couvrir contre les imprévus : annulation de voyage, perte de bagages, accident, maladie ou rapatriement sanitaire… De plus, dans certains territoires comme les États-Unis, le montant des frais médicaux peut grimper très vite ! Ainsi, pour choisir une couverture médicale optimale, il faut tenir compte de sa destination et parfois souscrire à des garanties supplémentaires. Une bonne assurance voyage et une assistance voyage (souvent dans le même contrat) permettent de voyager tranquille !

Quels sont les gestes santé qui « font la différence » pendant le vol ?

Lors d’un vol long-courrier, se lever régulièrement et s’étirer toutes les deux heures permet de réduire les risques de phlébite… Pour les personnes présentant une insuffisance veineuse, il est également conseillé de porter des bas de contention.

Par ailleurs, il faut veiller à bien s’hydrater, l’air des avions étant sec, et éviter les boissons alcoolisées, comme le surplus de nourriture en vol, et pour cause : ce sont souvent des facteurs de malaise vagal.

Les personnes les plus vulnérables (enfants en bas âge, personnes âgées et femmes enceintes) doivent redoubler d’attention lors de leurs déplacements. Plus fragile, leur métabolisme s’adapte moins facilement aux changements.

Les parents de bébés qui ne peuvent pas s’asseoir (moins de 10/12 kg) pourront, quant à eux, demander un berceau en amont à la compagnie aérienne. Enfin, les femmes enceintes devraient éviter des temps de trajet trop longs et des destinations trop lointaines ou mal équipées sur le plan sanitaire. Mieux vaut opter pour une destination limitrophe : le voyage sera moins dangereux pour l’enfant à naître et en cas de problème, on pourra bénéficier d’un suivi médical adapté.

Sachons tout de même que le personnel navigant est formé aux premiers secours et que les compagnies aériennes ont un accès permanent à un centre de régulation médicale en cas d’urgence.

Et durant le séjour, quels conseils ?

Durant un séjour à l’étranger, l’adaptation est de mise. Les vacances sont souvent synonymes de lâcher prise. Mais même si la découverte de la nourriture locale enthousiasme les voyageurs, il faut éviter d’en consommer en trop grande quantité, et surtout, laisser le temps à son organisme de s’adapter aux saveurs locales.

Autre point de vigilance en voyage, les urgences traumatologiques représentent 43 % des demandes d’assistance : accidents sur la voie publique ou liés à la pratique de loisirs, fractures du col du fémur pour les personnes âgées…

Les pathologies infectieuses, comme la dengue et le paludisme, correspondent à 8 % des demandes. Les maladies infantiles sont également à l’origine de nombreux dossiers d’assistance (varicelle, fièvre…). Les conditions de voyage peuvent accentuer les problèmes de santé existants comme les maladies cardiovasculaires (7 % des demandes) ou les accidents neurologiques (6.5 % des demandes).

L’assistance médicale, comment ça marche ?

En résumé, quand le plateau médical d’assistance reçoit un appel, le chargé d’assistance valide l’éligibilité du contrat et récupère les informations administratives nécessaires à l’ouverture du dossier et à sa prise en charge par le médecin régulateur de la plateforme d’assistance. Le médecin régulateur prend alors contact avec le médecin qui, sur place, a géré le patient et établi un diagnostic. Enfin, l’assistance met en œuvre les prestations adaptées à l’état du patient : soit les soins se poursuivent sur place, soit le patient est évacué vers un autre hôpital régional plus adapté, soit il est rapatrié à son domicile. Et en fonction de la décision médicale, le chargé d’assistance organise la logistique appropriée.

Et au retour, il faut continuer à être vigilant ?

Au retour, si des symptômes notables apparaissent (par exemple des fièvres, des diarrhées), il faut consulter immédiatement son médecin traitant en lui indiquant les derniers pays visités. Pour les pays dit « à risques », le suivi médical s’impose.

En conclusion, pour voyager en bonne santé, il faut partir bien préparé ! L’approche à adopter dépend de votre destination et de votre profil. Mais dans tous les cas il faut y consacrer le temps nécessaire.

Photo © ADBM

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour filtrer les commentaires indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

7 Partages
Tweetez
Partagez7
Partagez
Buffer
Print
Contactez nous

Vous avez une question ? Contactez-nous au moyen de ce formulaire ou écrivez-nous à l’adresse : contact@flyandgo.fr

Votre adresse e-mail ne sera pas conservée et servira uniquement à vous répondre. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

En cochant cette case, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de ma demande de contact.
Merci pour votre message. Nous vous recontacterons dès que possible.

L’équipe FlyAndGo

Abonnez vous à notre Newsletter

Envies de voyage ? Avec FlyAndGo, envolez-vous depuis les aéroports du Grand Sud, de Bordeaux à Nice en passant par Toulouse, Montpellier et Marseille, et profitez de nos informations, conseils, suggestions et bons plans.

Abonnez-vous à la Newsletter de FlyAndGo. C’est gratuit et votre adresse e‑mail ne sera pas communiquée à des tiers.

  • Suggestions de voyages
  • Nouveautés des compagnies aériennes
  • Conseils d’experts du tourisme
  • Coups de cœur de personnalités
  • Bonnes adresses
En cochant cette case, j’accepte de recevoir la Newsletter de FlyAndGo par voie électronique.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription figurant sur chacune de nos Newsletters ou en nous contactant à l’adresse : contact@flyandgo.fr

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité

All rights reserved © FlyAndGo 2015 - 2020

Merci de vous être inscrit à la Newsletter de FlyAndGo.

Pour le respect de la vie privée de nos lecteurs, l’inscription se fait en deux étapes.

Vous allez recevoir dans quelques instants un message à l’adresse que vous nous avez indiqué.

Pour valider votre abonnement à notre Newsletter, cliquez sur le lien contenu dans ce message, afin de confirmer votre adresse électronique.

Si vous ne recevez pas ce message, merci de vérifier le contenu du dossier "Courrier indésirable" ou "SPAM" de votre logiciel de courrier électronique.

Cordialement

L’équipe FlyAndGo